Copyright © 2005-2014 Choreolia -Tous droits réservés-

  

RECITAL église Saint-Merry

Sur une idée de: Louis-Alexander Désiré

Louis Alexander Désiré, Soprano soliste de VOX ANGELI et d' Incroyable talent est heureux de vous annoncer qu'il a donné un récital accompagné au piano par Simon Goodman (UK), à l'église Saint-Merry dans le quartier du marais à Paris, le dimanche 10 août 2008 à 16h00".
Première partie :
Vergin, tutto amor - F.Durante (1684-1755)
Flow my tears – J. Dowland (1563-1626)
Ombra mai fu – G.F.Haendel (1685-1759)

Elévation – C.Chaminade (1857-1944) - piano seul

Caro mio ben - G.Giordani (1751-1798)
Gia il sole dal gange - A.Scarlatti (1660-1725)
Esurientes implevit bonis - J.S.bach (1685-1750)
O del moi dolce ardor – C.W.Gluck (1714-1787)

Deuxième partie :
Plaisir d’amour - J.P.Schwarzendorff, dit Martini (1741-1816)
An die musik – F.Schubert (1797-1828)
Berceuse de Jocelyn - B.Godard (1857-1944)

Méditation – C.Chaminade (1857-1944) – piano seul

Crépuscule – J.Massenet (1842-1912)
Si mes vers avaient des ailes – R.hahn (1874-1947)
Ave Maria - J.S.Bach/F.Gounod (1818-1893)

Les bis:
L’air de l’enfant – M.Ravel (1875-1937)
Bergère légère - Musique anonyme - Paroles anonymes [transcrites et arrangées par Jean-Baptiste Weckerlin (1821-1910)]

Les trois dernieres oeuvres en vidéo - Cliquez sur l'image
Ave Maria
L’air de l’enfant
Bergère légère
Historique de l'église Saint Merry
Source: Centre Pastoral Halles Beaubourg
L’ église Saint Merry est située à l’intersection de l’ancienne voie romaine Nord-Sud, l’actuelle rue Saint-Martin, et de l’axe Est-Ouest, les rues Saint Antoine, de la Verrerie et saint Honoré.
Elle peut être considérée comme l’une des plus belles de Paris. Au VIIème siècle, Médéricus (Merry), Abbé de Saint Martin d’Autun séjourna et mourut dans cet endroit. En 884, lors du dernier siège de Paris par les Normands, il fut choisi comme le patron de la rive droite.
L’église précédente, du début du XIIème siècle, dont il reste une fenêtre sur la rue Saint Martin eut pour curé Jean Beaupère, l’un des juges de Jeanne d’Arc. Depuis l’époque de Saint Louis, une communauté originaire de Lombardie se livrait au change dans le voisinage. Saint Merry compta comme paroissien le jeune Boccace, né en 1313 et Saint Edmond qui devînt archevêque de Cantorberry.
L’édifice actuel a été construit entre 1500 et 1550. Il présente la double particularité de comporter un bas-côté supplémentaire au sud, et d’avoir le même plan que Notre Dame (le choeur étant sensiblement égal en longueur à la nef). L’église était surnommée "Notre Dame la petite"; elle était desservie par sept chanoines du chapitre de la cathédrale.
La construction appartient au style gothique du XVème siècle. Si les fenêtres et la voûte de la croisée du transept se ressentent de l’influence anglaise dite " flamboyante ", l’ensemble des lignes intérieures reste extrêmement sobre et d’une rare unité architecturale.
Au XVIIème siècle, le choeur est habillé de marbre suivant le goût du jour, comme cela avait été fait quelques années auparavant à Notre dame. Il est décoré par les célèbres sculpteurs Slodtz. A la même époque, l’architecte Boffrand dessine la grande chapelle dite " de communion ", le long de la rue de la verrerie.
Le retour aux lignes courbes est l’une des expressions de l’art baroque où la coupole symbolise la voûte céleste (la lumière venant d’en haut).